{DIY} Des rideaux aux allures scandinaves

Promouvoir le travail de créateurs pas toujours visibles sur internet, tel est l’objectif de Pitimana. A l’origine du projet, il y a Anne, 40 ans, maman de 3 enfants (une fille de 6 ans, des jumeaux de 4 ans). En lançant cette plateforme qui propose aux créateurs d’ouvrir leur propre boutique, Anne souhaitait « proposer aux visiteurs de jolies créations de belle qualité, des pièces uniques – pour certaines uniquement sur commande – ou des petites séries; mais aussi des prix cohérents et du bon goût! »

Avant le lancement de Pitimana le 1er juin 2013, Anne travaillait dans une agence de communication. L’envie de créer sa propre entreprise la titillait depuis de nombreuses années. « J’ai envisagé plusieurs projets avant que Pitimana ne devienne une évidence. Mes enfants m’ont beaucoup inspirée et poussée à réaliser ce projet ! »

Après quelques mois de réflexion et presque une année consacrée à la création et mise en place du site, Pitimana voit le jour l’année dernière. Pour le nom, Anne s’est inspirée de la langue maori : « J’ai fait mon voyage de noces en Nouvelle-Zélande, un pays que j’ai beaucoup apprécié et marqué bien sûr par la culture maori. Piti et mana sont 2 mots maori* qui ne signifient rien une fois réunis mais la sonorité m’a plu ! »

Passionnée par le fait-main et la décoration, Anne partageait déjà ses coups de cœur créatifs sur son blog. « J’avais déjà pris contact avec plusieurs créateurs, je savais donc qu’un certain nombre d’entre eux étaient intéressés par le projet et me soutiendraient. » La toute première boutique à ouvrir, c’est celle d’Ombre naturelle : « Elle crée des objets déco pour les enfants comme des pots à crayons, des boîtes à mouchoirs ou de très jolis médaillons personnalisés pour accrocher par exemple à la porte de la chambre ».

Aujourd’hui, le portail compte près de 300 boutiques. On y trouve  des articles pour toute la famille, beaucoup consacrés à l’univers de l’enfant:  « il  inspire beaucoup les créatrices, moi y compris ! » . Et depuis peu, Pitimana ouvre ses portes  – « même si elles n’ont jamais été réellement fermées ! » – à des créateurs étrangers, parfois vendus en exclusivité en France. « Un autre grand projet est la préparation d’un premier salon, mais je vous en dirai plus un peu plus tard ! »

Pour BABAYAGA, Anne partage un DIY qui donnera à vos rideaux un air scandinave comme on aime!

* Piti signifie « faire une enchère » et Mana a plusieurs sens différents: le prestige, l’influence …

www.pitimana.fr
www.pitimana.canalblog.com
Photos: Pitimana©; le masque sur la photo d’Anne provient de la boutique Chamaléon

pitimana1

Il vous faut:
– une paire de rideaux blanc (je les ai pris légèrement transparents pour laisser passer la lumière)
– une ou plusieurs pommes de terre découpées dans le format désiré
– de la peinture textile noire opaque (ici)
– un pinceau
– une règle
– du papier absorbant

pitimana2

Epongez l’humidité de la pomme de terre coupée avec le papier absorbant puis appliquez à l’aide d’un pinceau la peinture sur la pomme de terre.

pitimana3

Posez délicatement la pomme de terre sur le rideau, appuyez, le tour est joué ! Je vous conseille de commencer par le bas du rideau et de prendre des repères avec une règle pour le début et la fin de chaque ligne afin de rester le plus droit possible…

pitimana4

Vous recommencez cette opération à chaque nouveau « tamponnage », ne mettez surtout pas trop de peinture sur la pomme de terre. Vous pouvez alterner avec des pommes de terre de format un peu différent afin de ne pas créer de monotonie.

pitimana5

Une idée toute simple et économique pour customiser vos rideaux, coussins ou autre… Il suffit juste de s’armer de patience (surtout pour les rideaux !)